L’ordre du jour était le suivant :

• Approbation du relevé de décisions de la réunion du 11 février
• Accueil des nouveaux membres
• « Bonnes pratiques et partage d’expériences »
• « 15 minutes coup de pouce à une start-up »
• Retour sur les « Ateliers disruptifs et prospectifs » des 12 novembre et 12 mai
• « Innovation Datings » du 18 octobre
• Actions 1er semestre 2017
• Conclusion

Temps singulier d’exception avec l’accueil offert par le CID :

Allocution de bienvenue du Directeur général Jacques Belin, cocktail et accès à la projection du soir dans le cadre du Festival du Film Américain de Deauville

6 temps forts dans cette rencontre :
– L’accueil des nouveaux membres : ARKEMA France, GRTgaz, NUTRISET, SIEMENS.
– Les retours d’expériences en matière d’actions Open Innovation de NUTRISET, de GRTgaz et de FAURECIA.
– La présentation « flash » de la start-up TEEPTRAK (parrainage FAURECIA)
– La discussion sur l’intérêt et l’utilité des « Ateliers disruptifs et prospectifs »
Séances de « remue-méninges » avec questions et feu roulant de critiques constructives de la part des participants.

Objectif : explorer, découvrir et anticiper de possibles évolutions (métier, marchés, secteur, modèle économique).

Accord de confidentialité mis en place
– La préparation de l’ « Innovation datings » du 18 octobre sur le thème  « Réalité Augmentée et Réalité Virtuelle : dynamiser et transformer l’activité des entreprises ».

Il s’agira à nouveau d’un appel à présentation collective (devant les membres du Club) d’offres ou de solutions de start-ups (ou de jeunes entreprises innovantes) françaises, voire européennes.

Le Pôle de compétitivité TES collaborera à sa réalisation.
. réalité virtuelle : concerne l’immersion dans un environnement modélisé en 3 dimensions, totalement généré et calculé par ordinateur (rien n’est réel), dans lequel il est possible de se déplacer et d’interagir
. réalité augmentée : utilise le monde réel, consiste à afficher des éléments 2D ou 3D dans une prise de vue réelle et à superposer les éléments ensemble pour « augmenter » la réalité perçue de l’environnement dans lequel on évolue
. réalité mixte : combine les caractéristiques des deux premières (plutôt que de superposer des données texte ou image par-dessus son environnement, possibilité d’y simuler aussi des personnages)
– applications possibles : revue de conception (simulation 3D à l’échelle 1, travail collaboratif distant), revue de projets (évaluation de la qualité perçue, d’opérations process, ergonomie, aménagement d’espaces), préparation à la fabrication (simulation des opérations de montage, d’assemblage, modélisation de systèmes interactifs), aide à la fabrication et à la maintenance (diagnostic, assistance à la dépose et au remontage), enrichissement des produits (transformation de surface plane en table interactive, lecture augmentée, adaptation interactive et personnalisée des contenus, interactions tactiles, gestuelles, visuelles, auditives), marketing et démonstration avant-vente (vue dynamique d’un projet, implantation « live »), formation professionnelle…
– La préparation des actions du 1er semestre 2017